Vous êtes ici : Accueil > Miettes philosophiques -2020-2021 > Espace philo des T4 > 3ème colloque des philosophes : "Être libre, est-ce faire tout ce qui nous (...)

Articles

  • Libre - les textes de l’Homme qui lit tout - 2 avril

  • Sénèque - 2 avril

    8ème philosophe : Sénèque (entre l’an 4 av. J.-C. et l’an 1 ap J.-C., à Cordoue, Espagne - 12 avril 65 apr. J.-C, à Rome)
    Vous voyez à quel misérable esclavage sera réduit l’homme que domineront tour à tour les plaisirs et les douleurs, ces maîtres les plus capricieux et les plus absolus. Il faut donc s’élancer vers la liberté ; on ne la trouve que dans l’indifférence pour la fortune. Alors naîtra cet inestimable bien, le calme de l’esprit placé dans un asile sûr et sa haute élévation. Quand les terreurs (...)

  • Bergson - 2 avril

    7ème philosophe : Henri Bergson (18 octobre 1859 à Paris - 4 janvier 1941)
    La matière provoque et rend possible l’effort. La pensée qui n’est que pensée, l’œuvre d’art qui n’est que conçue, le poème qui n’est que rêvé, ne coûtent pas encore de la peine ; c’est la réalisation matérielle du poème en mots, de la conception artistique en statue ou tableau, qui demande un effort. L’effort est pénible, mais il est aussi précieux, plus précieux encore que l’œuvre où il aboutit, parce que, grâce à lui, on a tiré de soi (...)

  • d’Holbach - 2 avril

    6ème philosophe : Paul Thiry, baron d’Holbach (8 décembre 1723 à Edesheim - 21 janvier 1789 à Paris)
    On prétend que le sauvage est un être plus heureux que l’homme civilisé. Mais en quoi consiste son bonheur et qu’est-ce qu’un Sauvage ? c’est un enfant vigoureux, privé de ressources, d’expériences, de raison, d’industrie, qui souffre continuellement la faim et la misère, qui se voit à chaque instant forcé de lutter contre les bêtes, qui d’ailleurs ne connaît d’autre loi que son caprice, d’autres règles que (...)

  • Freud - 2 avril

    5ème philosophe : Sigmund Freud (6 mai 1856 à Freiberg - 23 septembre 1939 à Londres)
    « Selon toute apparence l’ensemble de notre activité psychique a pour but de nous procurer du plaisir et de nous faire éviter le déplaisir, qu’elle est régie automatiquement par le principe de plaisir. Or, nous donnerions tout pour savoir quelles sont les conditions du plaisir et du déplaisir, mais les éléments de cette connaissance nous manquent précisément. La seule chose que nous soyons autorisés à affirmer, c’est (...)

  • Kant - 2 avril

    4ème philosophe : Emmanuel Kant(22 avril 1724 à Königsberg, capitale de la Prusse-Orientale - 12 février 1804)
    Supposons que quelqu’un affirme, en parlant de son penchant au plaisir, qu’il lui est tout à fait impossible d’y résister quand se présentent l’objet aimé et l’occasion : si, devant la maison où il rencontre cette occasion, une potence était dressée pour l’y attacher aussitôt qu’il aurait satisfait sa passion, ne triompherait-il pas alors de son penchant ? On ne doit pas chercher longtemps ce qu’il (...)

  • Tchouang-tseu - 2 avril

    3ème philosophe : Tchouang-tseu ou Zhuangzi (« Maître Zhuang ») est un penseur chinois du IVe siècle
    Confucius admirait les chutes de Lü-leang. L’eau tombait d’une hauteur de trois cents pieds et dévalait ensuite en écumant sur quarante lieues. Ni tortues ni crocodiles ne pouvaient se maintenir à cet endroit, mais Confucius aperçut un homme qui nageait là. Il crut que c’était un malheureux qui cherchait la mort et dit à ses disciples de longer la rive pour se porter à son secours.
    Mais quelques (...)

  • Calliclès - 2 avril

    2ème philosophe : Platon (428 / 427 av. J.-C. - 348 / 347 av. J.-C. à Athènes)
    Le passage suivant n’expose pas les idées de Platon, mais celles de Calliclès, un des personnages du Gorgias, auquel Socrate comme Platon s’opposent.
    Mais voici ce qui est beau et juste suivant la nature, je te le dis en toute franchise, c’est que, pour bien vivre, il faut laisser prendre à ses passions tout l’accroissement possible, au lieu de les réprimer, et, quand elles ont atteint toute leur force, être capable de (...)

  • Spinoza - 2 avril

    1er philosophe : Baruch Spinoza (24 novembre 1632 à Amsterdam - 21 février 1677 à La Haye)
    Et voilà cette fameuse liberté humaine que tous se vantent d’avoir ! Elle consiste uniquement dans le fait que les hommes sont conscients de leurs appétits (désirs) et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. C’est ainsi que le bébé croit librement appéter (désirer) le lait, que l’enfant en colère croit vouloir la vengeance, et le peureux, la fuite. Et puis l’homme ivre croit que c’est par un libre (...)