Vous êtes ici : Accueil > 2020 - La philo quand même > Espace TES2 > Miettes des TES2

Articles

  • Miette 18 - Peut-on se désintéresser de la politique ? - 24 mai

    Pour cette Miette d’un autre type, réflexions initiales sur le sujet :
    « Peut-on se désintéresser de la politique ? »
    * Les idées spontanées sur le sujet
    * Analyse des termes (mots proches/mots opposés) —> Ambiguïté des termes
    * Analyse des Thèses —> Le PROBLÈME
    * Réflexion libre : un tel sujet a-t-il des ENJEUX actuels (pour la crise actuelle) ?
    * Proposer une formulation de la QUESTION
    * Recherche de références utiles pour ce sujet :
    a/ parmi les textes et références traités cette année, (...)

  • Miette 17 - Psychanalyse et autonomie - 18 mai

    « Freud est revenu à plusieurs reprises sur la question de la fin et des fins de l’analyse, en en donnant des définitions diverses et apparemment différentes. Une des plus tardives, selon moi la plus riche, la plus prégnante et la plus risquée, c’est le célèbre Wo es war, soll Ich werden, où était Ça, Je dois/doit devenir. J’ai déjà commenté longuement cette formulation ailleurs et je me borne à résumer mes conclusions. Si – comme semble malheureusement l’impliquer la suite immédiate du texte de Freud – nous (...)

  • Miette 16 - « Là où était du ça, doit advenir du moi. » - 18 mai

    Nous pouvons conclure la réflexion sur ce que la psychanalyse (et l’hypothèse de l’Inconscient) apporte à la morale.
    Si on accepte cette hypothèse, alors, "le moi n’est pas le maître dans sa propre maison". Cela veut dire que toute idée de la liberté comme liberté de choisir (libre-arbitre) par soi-même, d’indépendance absolue de ces choix, ou encore d’autonomie se trouve réfutée : notre vie psychique (nos représentations, les idées qui nous viennent, nos souvenirs, nos désirs, nos impulsions, nos (...)

  • Miette 15 - La psychanalyse et la morale (5) : Le Moi n’est pas maître dans sa propre maison - 11 mai

    Ce texte développe une conséquence de la conception du psychisme humain développé dans les "Miettes" précédentes. Cette conception est une réfutation de la thèse d’une autonomie ou d’une souveraineté de la conscience et de la volonté humaines (thèse qu’on a développé en cours depuis le début de l’année, notamment avec les éléments suivants : Marx, l’abeille et l’architecte avec le tableau Instinct/liberté ; plus récemment Épictète et Kant).
    Pour bien comprendre les enjeux éthiques de l’idée développée ici, il (...)

  • Miette 14 - La psychanalyse et la morale (4) : Le point de vue topique - La 2ème topique - 4 mai

    Une deuxième représentation "topique" de notre psychisme, plus tardive que la première : la DEUXIÈME TOPIQUE

  • Miette 13 - Le jugement esthétique s’éduque par la pratique - 4 mai

    Cette miette prend la suite de la miette 11 sur la subjectivité du jugement esthétique.
    La miette 11 posait le point de départ du raisonnement de Hume (et non sa conclusion). Il commence ici à développer le PROBLÈME que pose l’idée d’une "norme" du goût (ou de la beauté).
    Comme d’habitude : THÈME / THÈSE / DÉMARCHE DE L’ARGUMENTATION et MONTRER LE LIEN AVEC LE TEXTE PRÉCÉDENT
    « Mais, bien qu’il y ait naturellement une large différence, du point de vue de la délicatesse, entre une personne et une autre (...)

  • Miette 12 - La psychanalyse et la morale (4) : Le point de vue topique - La 1ère topique - 27 avril

    Il s’agit, pour synthétiser de qui a été vu avec l’analyse des actes manqués puis des rêves de se donner une représentation spatiale, ou "visuelle" de notre psychisme, en terme de localisations : une représentation "TOPIQUE" (on dit aussi plus simplement "une topique), du mot grec topos qui veut dire "lieu".
    Celle-ci doit rendre visible les relations entre :
    les tendances (pulsions) inconscientes ;
    la résistance ou instance de censure ;
    les procédés de l’élaboration.
    Freud a proposé (...)

  • Miette 11 - Chercher la beauté réelle ou la réelle laideur est une vaine enquête - 27 avril

    « La différence (...) est très vaste entre le jugement et le sentiment. Tout sentiment est juste, parce que le sentiment n’a référence à rien au-delà de lui-même et qu’il est partout réel où l’homme en est conscient. Mais toutes les déterminations de l’entendement ne sont pas justes, parce qu’elles portent référence à quelque chose au-delà d’elles-mêmes, c’est-à-dire, à la réalité, et qu’elles ne sont pas toujours conformes à cette norme. Parmi un millier d’opinions différentes que des hommes divers entretiennent (...)

  • Miette 10 - La psychanalyse et la morale (2) : l’analyse des rêves. - 23 avril

    Pour développer la compréhension du psychisme humain du point de vue de l’hypothèse de l’inconscient, à partie de l’analysse des actes manqués, Freud se tourne vers l’analyse des rêves qui sont eux aussi des "actes psychiques" normaux (non pathologiques et quotidiens).
    Deux exemples de rêves pour appliquer les éléments d’analyse décrits ici :
    Le rêve d’Élise L. Le rêce de la table d’hôte
    Explication du rêve :
    « Le rêve total constitue une substitution déformée d’un événement inconscient, et (...)

  • Miette 9 - La psychanalyse et la morale (1) : justification de l’inconscient - 20 avril

    Cette miette fait suite à la miette 7
    S’il est vrai que pour atteindre la liberté et le bonheur, il faut parvenir à choisir (et à s’imposer) un mode de vie par lequel nous ne dépendions que de nous-mêmes (Épictète) ;
    Ou encore s’il est vrai que pour parvenir à être moralement digne de respect, c’est à vouloir agir par pur devoir c’est-à-dir à être autonome ;
    La condition pour que cela soit possible (ne soit pas impossible) est qu’un être humain puisse se déterminer consciemment par lui-même, et donc ne (...)

  • Miette 8 : Alain, La règle du beau - 20 avril

    Préparer le texte suivant (travail à faire par tous, que vous ayez choisi ce sujet ou non au Bac Blanc). Pour bien repérer la thèse, il faudra commencer par analyser la STRUCTURE du texte. Et rappelez-vous que le plus souvent, on trouve la THÈSE soit à la fin, soit au début d’un texte (1ère ou dernière partie. Pensez aussi à vous aidez de la fiche notionnelle sur l’ART.
    Envoyez-moi vos réponses en répondant à cet article (en bas de l’article).
    « Il reste à dire maintenant en quoi l’artiste diffère de (...)

  • Miette 7 - l’impératif catégorique et l’autonomie morale - 2 avril

    Est-il moral de désirer le bonheur ?
    La recherche du bonheur même méthodique et raisonnée, ne saurait-être à proprement parler moralement : lamoralité consiste à toujours vouloir agir selon "l’impératif catégorique" c’est-à-dire de façon moralement autonome.
    Nous sommes moraux lorsque notre volonté est bonne, c’est-à-dire quand elle n’est pas déterminée par notre intérêt (lorsque notre volonté est une « volonté désintéressée » dit Kant), donc lorsqu’elle n’obéit qu’à la raison. Mais ceci ne nous dit pas en (...)

  • Miette 6 - Le devoir moral contre le désir d’être heureux - 2 avril

    En lien avec cette miette, vous pouvez aller écouter cette émission : vertu morale et bonheur chez Kant
    Mais attention : cette émission est très difficile : pas de panique si vous ne comprenez pas tout !
    Épictète nous enseigne une méthode pour atteindre le bonheur conçu comme ataraxie, une tranquillité qui serait aussi la parfaite liberté : l’autarcie. Mais est-il bien moral de s’imposer cette méthode afin d’être heureux ?
    Le reproche que doivent rencontrer toutes les ’éthiques du bonheur’, formulé (...)

  • Miette 5 - L’obéissance est-elle incompatible avec la liberté ? - 30 mars

    Ce sujet permet de faire des révisions sur beaucoup d’éléments travaillés cette année. Par contre, cet ensemble de révisions est trop long pour une seule heure d’AP : vous les poursuivrez 1h sur le cours de jeudi (donc : deux heures sur ces révisions).
    * Révisez la méthode de la dissertation
    QUESTIONS Déposez vos exercices en cliquant sur "répondre à cet article" en bas de page.
    * Procédez à l’analyse du sujet (selon la méthode).
    * Proposez un plan :
    1 titre (une thèse) pour chaque partie
    Pour (...)

  • Miette 4 - Une méthode et une thérapeutique du bonheur ? - 23 mars

    Pour répondre à la question posée précédemment (http://www.caute.lautre.net/Est-il-moral-de-desirer-le-bonheur-II-1-Pathologie-du-desir) :
    On voit donc que la façon par laquelle les humains désirent spontanément les plonge dans une insatisfaction, une inquiétude permanente. Est-il possible alors à un humain d’être heureux ? La condition pour cela est paradoxalement d’inventer une méthode réfléchie du bonheur.
    Nous allons étudier la solution proposée par Épictère (...)

  • Miette 3 - Peut-on douter de tout ? - 22 mars

    Corrigé du Bac Blanc 1
    * Révisez la méthode de la dissertation
    * Procédez à l’analyse du sujet (selon la méthode).
    * Proposez un plan :
    1 titre (une thèse) pour chaque partie
    Pour chaque partie : les définitions des termes centraux utiles ; les références au cours exploitables (pensez aux colloques sur la vérité et sur les croyances.
    * Déposez vos exercices en cliquant sur "répondre à cet article" en bas de page.
    Pour vous guider un peu, voici quelques remarques d’analyse :
    Tout d’abord il est (...)

  • Miette 2 - Platon et l’amour - 20 mars

    Voici une excellent émission sur le désir amoureux chez Platon :
    Pour poursuivre la réflexion, voici une lecture du mythe d’Aristophane :
    Pour lire le texte :
    http://www.caute.lautre.net/Aimer-c-est-desirer-retrouver-sa-moitie-perdue
    Et voici la conception qjue Socrate propose de l’amour, toujours dans le Banquet de Platon :
    http://www.caute.lautre.net/Socrate-et-Diotime-1-Le-mythe-de
    http://www.caute.lautre.net/Socrate-et-Diotime-2-Le-desir-d (...)

  • Miette 1 - Socrate, Calliclès et les tonneaux percés - 19 mars

    « Socrate — Bien. Allons donc, je vais te proposer une autre image […]. En effet, regarde bien si ce que tu veux dire, quand tu parles de ces deux genres de vie, une vie d’ordre et une vie de dérèglement, ne ressemble pas à la situation suivante. Suppose qu’il y ait deux hommes qui possèdent, chacun, un grand nombre de tonneaux. Les tonneaux de l’un sont sains, remplis de vin, de miel, de lait, et cet homme a encore bien d’autres tonneaux, remplis de toutes sortes de choses. Chaque tonneau est donc (...)