Vous êtes ici : Accueil > 2020 - La philo quand même > Espace HLP > Miettes philosophiques "HLP" > Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

12 Messages

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 5 mois, par Marion

    Q1/ Galilée rencontre l’hostilité de la religion car il réforme l’astronomie et notamment la théorie sur le Soleil.
    Q2/ Les deux hommes utilisent la Bible pour réfuter la nouvelle astronomie surtout sur le passage où Josué arrête le Soleil. Ils disent que ces changements des écrits sont une source de malheur.
    Q3/ Galilée utilise un écran de tissu, la rétroprojection.
    Q4/ Cette observation contredit Aristote et Ptolemée car leur théorie est basée sur le géocentrisme. Or, celle de Galilée est basée sur l’héliocentrisme : le Soleil au centre de l’univers.
    Q5 / Les explications de Galilée sur ces taches solaires sont fausses mais il n’était pas loin de la vérité car en réalité il ne s’agit pas de nuages mais de zones plus froides que le corps chaud. Cependant il avait raison quand à la rotation du Soleil sur lui-même.
    Q6/ On assiste à la naissance de la science moderne car la science va pouvoir se développer puisqu’elle n’est plus sous la tutelle de l’Église même si certains pères, certains cardinaux auront beaucoup de mal avec cette idée.

    Q7 / QUESTION DE SYNTHÈSE ET DE RÉVISION SUR LES 3 ÉPISODES :
    observer c’est considérer avec attention, décrire c’est représenter dans son ensemble, par écrit ou oralement, imaginer c’est inventer et expliquer c’est rendre clair, faire comprendre, expliquez ce que la méthode de Galilée a de radicalement nouveau ? Pourquoi appartient-il à cette méthode de pouvoir se tromper ?

    La méthode de Galilée est nouvelle car il imagine une lunette capable de grossir 8x un objet, et il observe le ciel avec, de là il a fait ses observation sur la Lune et décrire le changement de l’alignement des étoiles autour d’elle. De plus, il utilise un écran de tissu pour observer les tâches du Soleil qui se déplacent. C’est nouveau aussi parce que cela confirme les dires de Copernic et rejette les thèses religieuses, même si la science ne sera plus sous la tutelle de l’Église plus tard.
    Cependant, le matériel n’est pas assez évolué et les connaissances pas assez vastes pour une exactitude des résultats, mathématiques ou non : par exemple les tâches sur le Soleil, qui ne sont pas dues à des nuages mais à des zones plus froides que le reste du corps chaud. Il peut donc arriver de se tromper.

    • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

      il y a 5 mois, par jld

      Marion,

      Q1/ Oui. Mais le P. Lorini est un peu plus précis.

      Q2/ Oui. Quelle est la valeur d’une telle argumentation ?

      Q4/ Non. Pas tout à fait (enfin ce que tu dis n’est pas faux, mais ce n’est pas le point précis, ici) : cela montre que le Soleil n’est pas immobile, mais en mouvement..

      Q5/ Oui. Autrement dit l’exactitude ou l’inexactitude d’un résultat scientifique n’est pas le seul critère de la qualité de la démarche.

      Q6/ Oui. Mais c’est quand même trop imprécis. Vois le forum de la séance précédente :
      http://www.caute.lautre.net/Galilee-la-naissance-d-une-etoile-2-3

      Q7/ Oui, à préciser aussi. Il fallait mieux insister sur la distinction expliquer/décrire, imaginer, observer, et mettre en évidence le rôle de l’expérimentation.
      Sur ces points, je t’invite ici aussi à aller visiter le forum précédent.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 5 mois, par André

    1)Galilée rencontre l’hostilité de la religion car il remet en cause les théories de celle-ci notamment en ce qui concerne l’Astronomie et la théorie du soleil.
    2)Le père Lorini et le cardinal Berllarmin se réfère à la Bible, aux Saintes Ecritures. En particulier au passage de la Bible où Josué arrête le soleil.
    3)Galilée parvient à observer les tâches du soleil en utilisant un écran de tissu sur lequel est projeté le spectre du soleil. C’est un système de rétro projection.
    4) Cette observation contredit les théories officielles issues d’ Aristote et de Ptolémée dans la mesure où il découvre que le soleil tourne sur lui-même à une vitesse uniforme ( mouvement de rotation du soleil) ce qui était réfuté par l’ Eglise, et d’autre part, parce qu’en découvrant les tâches sombres sur le soleil il remet en cause la théorie de Ptolémée qui veut que le soleil soit un astre pur, sans défaut donc sans tâche.
    5) Les explications de Galilée sur les tâches solaires sont fausses. Aujourd’hui nous savons que ces tâches représentent des zones froides et non des nuages. Par contre il avait raison à propos de la rotation du soleil. Ce qui montre que l’on peut se tromper aussi en utilisant des méthodes scientifiques ( observation, description et observation).
    6) Galilée fait la différence entre l’ Eglise et la science. C’est la séparation entre la foi et la science. Galilée disait :" le Saint Esprit nous enseigne comment on va au ciel non pas comment va le ciel". En fait il dit à chacun son domaine. A partir de cette séparation la science ne sera plus sous la tutelle de l’ Eglise et pourra donc se développer plus facilement sans les contraintes religieuses.
    7)Observation : action de regarder attentivement les phénomènes, les événements pour les étudier les surveiller pour en tirer des conclusions.
    Description : action de décrire, de représenter, d’exposer, de faire l’inventaire...
    Explication:Développement destiné à éclairer, à faire comprendre.
    La méthode Galilée est radicalement nouvelle puisqu’elle repose sur la méthode scientifique qui veut que l’on observe, décrive et explique les phénomènes que l’on voit. Pour cela il invente de nouveaux instruments comme sa lunette astronomique pour observer la lune, l’alignement des étoiles et fait des expériences. Donc il observe les phénomènes, fait des expériences pour pouvoir les décrire et les expliquer. Avant, il n’y avait pas d’expérience et la religion ( l’ Eglise catholique) qui faisait foi à partir de théories qui n’ont pas utilisées cette méthode mais qui se sont souvent basées sur des idées toutes faites.
    Mais cette méthode n’est pas parfaite car il est possible de faire des erreurs d’observation, de calcul. Cela est lié à l’avancée de la science elle-même. Par exemple à l’époque que Galilée les sujets scientifiques étaient surtout accés sur la terre et le soleil. Si Galilée s’est trompé en ce concerne les tâches noires c’est qu’il n’avait les instruments de précision que nous avons actuellement. Néanmoins avec lui, les méthodes scientifiques se mettent vraiment en place et grâce à lui la science va pouvoir enfin devenir indépendante ( peu à peu) vis à vis de l’ Eglise et donc progresser en faisant évoluer ses outils d’observation, de description, d’analyse....

    • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

      il y a 5 mois, par jld

      Nora,
      Q1/ Oui. Mais le P. Lorini est un peu plus précis.

      Q2/ Oui. Quelle est la valeur d’une telle argumentation ?

      Q3 et 4/ Oui, c’est bien vu.

      Q5/ Oui. Cette remarque est bien vue, et importante ; tu peux approfondir en lisant les contributions précéden tes.

      Q7/ Tu écris : "La méthode Galilée est radicalement nouvelle puisqu’elle repose sur la méthode scientifique qui veut que l’on observe, décrive et explique les phénomènes que l’on voit.". Oui. Il faut cependant préciser le rôle - nouveau - de l’expérimentation et des mathématiques. Consulte les contributions précédentes sur ce point.
      puis : "Mais cette méthode n’est pas parfaite car il est possible de faire des erreurs d’observation, de calcul." Il faut approfondir un peu le sens de l’erreur dans la démarche scientifique.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 5 mois, par Maëva

    1)Galilée rencontre l’hostilité de la religion car il remet en cause leurs idées, les traditionalistes sont agacés par Galilée.
    2)Le père Lorini déclare publiquement que les astronomies sont contraires aux saintes écritures notamment à cause du passage de la Bible où Josué arrête le soleil. Selon lui « l’astronomie est la science des malades ».
    3)Il parvient à observer les taches solaires en projetant l’image du grand astre sur un écran, il peut donc par rétroprojection observer le phénomène. Il voit qu’il y a des taches noires et qu’elles se déplacent sur le soleil sur plusieurs jours.
    4)Cette observation des taches solaires contredit les théories officielles issues d’Aristote et de Ptolémée car il montre que les taches s’aplatissent en approchant le soleil et pense que se sont des nuages. Il parvient à conclure avec cette observation que le Soleil tourne sur lui même à une vitesse uniforme.
    5)Galilée avait tort en pensant que c’était des nuages car nous savons maintenant que les taches sont en réalité des zones plus froides mais il avait raison quand il a dit que le Soleil tourne sur lui même à une vitesse uniforme.
    6)Nous pouvons dire qu’avec Galilée nous assistons à la naissance de la science moderne car il a fait la distinction entre l’église et la science. Selon lui « le saint esprit nous enseigne comment on va au ciel et non pas comment va le ciel ». Ceci va donc être un grand pas dans la naissance de la science.
    7)La méthode de Galilée est radicalement nouvelle car il va observer c’est à dire examiner avec attention pour étudier des faits. Il va utiliser une lunette pour réfuter Aristote car il s’aperçoit qu’il y a des points blancs dans les zones d’ombre ce qui est contraire aux idées d’Aristote qui pense que le monde céleste est lisse. Il va également réfuter Ptolémée en observant Jupiter et va devenir un Copernicien en observant les mouvements de Vénus. Il va donc décrire c’est à dire développer ses observation. Par cela il rencontrer l’hostilité de l’église car ses idées sont contres certaines idées de l’église. Sa méthode est nouvelle car il va mettre en évidence la rotation du Soleil qui est d’environ un mois selon lui ce qui correspond aux valeurs d’aujourd’hui. Il va expliquer c’est à dire faire comprendre ses idées aux autres en leur donnant les éléments nécessaires. Galilée va marquer la séparation entre la foi et la science ce qui va donc permettre à la science de pouvoir se développer sans suivre les idées de l’église, on parle de la naissance de la science. Dans cette méthode il peut se tromper car tout ceci est nouveau, aujourd’hui les sciences ont évoluées.

    • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

      il y a 5 mois, par jld

      Maëva

      Q2/ Oui, c’est bien vu.

      Q4/ Oui, mais préciser un peu.

      Q 5 et 6/ Il faut préciser un peu : consulte pour cela les contributions précédentes.

      Q7/ C’est assez bien, mais à préciser aussi.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 5 mois, par Joy Arslan

    Joy Arslan :
    1. Aristote avait auparavant démontré que la Terre n’était pas en mouvement ni même en rotation sur elle-même (démonstration qui en fait est biaisée (voir principe de relativité)). En observant les astres dans la nuit, nous pouvions donc en conclure que ces astres tournaient autour de la Terre. Cette théorie était cohérente avec la vision de la religion sur le monde, où dans les textes sacrés la Terre est effectivement le centre de l’univers.
    Galilée, en observant le mouvements des satellites de Jupiter montre que la Terre n’est pas le centre de l’univers, car il existe d’autres astres qui orbitent autour d’autres planètes. En observant les phases de la planète Vénus, il comprends également que certaines prévisions faites par le modèle géocentrique sont incohérentes, alors qu’elles sont cohérentes dans un modèle héliocentrique.
    C’est donc de grandes découvertes sur le monde, qui s’opposent aux croyances transmises par la religion. Et c’est pour avoir remis en question le géocentrisme qu’il rencontrera l’hostilité de la religion.

    2.L’argument utilisé par le père Lorini est que les découvertes en astronomie sont contraires aux saintes écriture, notamment le passage où Josué arrête le Soleil. Pour lui, Copernic et Galilée, qui s’appuie sur ses travaux, sont des prétentieux qui contredisent les textes sacrés.

    3.En utilisant un écran de tissu sur lequel sont projetés les rayonnements du soleil, Galilée parvient à observer des tâches sur celui-ci. Il en déduira même la rotation du Soleil.

    4.Selon Aristote et Ptolémée, les astres sont des objets sans imperfections, pures. Or en observant des tâches sur le soleil, ce dogme du Soleil pure fut réfuté par Galilée.

    5.Galilée se trompe cependant sur la nature de ces tâches : Il pense qu’il s’agit de nuages presque à la surface du Soleil, mais on sait aujourd’hui qu’il s’agit en réalité de zones du soleil plus froides où l’émission de lumière est moins importante.

    6.Galilée est en un certain sens un père de la science moderne, car il se base sur des expériences (par exemple pour démentir la démonstration biaisée d’Aristote que la Terre est immobile) et sur des observations pour confirmer ou réfuter des hypothèses, voire même donner naissances à d’autres théories. Il remet en question les vérités admises, et ce sans avoir peur de contredire la religion. Il établie une distinction claire entre le rôle de la religion et celui de la science : "Le Saint Esprit nous dit comment on vas au ciel et non pas comment va le ciel". En étant un des premiers à séparer la science et la foi, il va montrer que cette séparation permet de développer la science.

    7. L’observation permet de faire des constats pouvant augmenter la plausibilité d’une théorie. La description est l’interprétation de ces observations (Galilée observe les tâches sur le soleil, et les interprète comme des nuages). Quant à l’imagination, elle est ce qui nous permet de faire des hypothèses et d’élaborer des théories pour expliquer les observations et ainsi avoir une meilleure compréhension de l’univers.
    C’est comme cela que procède Galilée, en faisant des observations, qui lui permettront de quantifier la plausibilité de différentes hypothèses et d’en réfuter d’autres. Ce qui est radicalement différent avec la méthode de Galilée, c’est qu’il établit une distinction claire entre la foi et la science pour lui permettre de progresser et de faire de nouvelles découvertes, qui ne se basent pas sur des vérités admises mais sur des preuves, ayant des degrés d’importance différents.
    Cela dit, cette méthode a bien une limite.
    Pour l’illustrer, nous prendrons l’exemple de Newton, qui interprétait la gravité comme une force immuable entre deux corps. Mais, bien que les calculs de Newton soient précis (et d’ailleurs ils sont encore utilisés actuellement), il y a certaines fois où l’on pouvait rencontrer un problème. La théorie gravitationnelle de Newton était en fait incomplète. Ce n’est qu’en 1915 avec la relativité générale d’Einstein que nous avons pu résoudre ces petites imprécisions que nous laissait la théorie de Newton. Et notre compréhension de l’univers a alors été bien plus grande. En effet, la gravitation n’est pas une force comme les autres. D’après la relativité générale, les corps massifs déforment et courbent l’espace-temps comme des billes déformeraient un drap tendu. Les corps, à cause de leur impact sur l’espace-temps, s’attirent donc mutuellement.
    Nous élaborons donc des hypothèses qui sont la plupart du temps incomplètes mais suffisamment fiables dans nos observations pour les exploiter, en attendant (et en cherchant) de perfectionner nos modèles théoriques pour décrire le monde qui nous entoure.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 5 mois, par Nino Pfeffer

    1/ Galilée s’attire les foudres des catholiques car il dévoile au monde des observations scientifiques qui montrent que des principes religieux sont faux. Cela agace ceux que l’on surnomme les "chiens de garde de la foi" ; sans chercher à comprendre les idées de Galilée ni même à lire ses travaux, ceux-ci constatent simplement que le savant a tout d’un mécréant puisqu’il publie des ouvrages opposés aux textes religieux.

    2/ Pour appuyer ces propos, le père Lorini et le cardinal Berllarmin se réfèrent à un passage de la Bible bien précis, dans lequel Josué arrête net le mouvement du Soleil. Cela ne coïncide pas avec les idées de Galilée et de Copernic, selon lesquelles le Soleil est au centre de l’univers, la Terre lui tournant autour. À partir de là, aussi sérieux soient les travaux des deux savants, ces derniers ne peuvent répondre à l’argument des religieux. Il est alors nécessaire d’opérer un long processus de changement des mentalités.

    3/ Galilée parvient à observer les taches solaires en projetant les rayonnements du Soleil sur un tissu. Pensant d’abord que ces sortes d’ombres sur la surface solaire sont de simples défauts sur les lentilles, il constate par la suite qu’au long terme, celles-ci s’avèrent se déplacer. Il en déduit alors une rotation de l’astre en question.

    4/ Cette observation contredit les théories officielles issues d’Aristote et de Ptolémée, que Galilée les réfutait déjà lors de son observation du relief lunaire : il démontre que l’univers autour de la Terre n’est pas lisse est cristallin comme le pensaient ses prédécesseurs ; et que le Soleil lui-même a ses imperfections. Il aborde également un autre fait important : le Soleil n’est pas immobile, il tourne sur lui-même à une vitesse constante.

    5/ Il est important de discerner deux aspects différents dans la réflexion de Galilée : en effet, s’il a tort quant à la nature des taches solaires (il ne s’agit pas de nuages mais de zones plus froides sur la surface solaire), l’observation de leurs déplacements est pertinente, car elle lui permet de démontrer le mouvement du Soleil. On voit ici un critère intéressant de la science : peu importe si l’observation effectuée est incorrecte, ce qui compte réellement, c’est la conclusion que l’on en tire.

    6/ Galilée est considéré par beaucoup comme le fondateur de la science moderne, et ce à juste titre. Effectivement, il est le premier à expérimenter la "démarche scientifique", encore suivie aujourd’hui : il réalise des expériences, puis fait des observations, dans le but de vérifier - ou d’inventer - des hypothèses. On est déjà bien loin des anciennes méthodes, qui consistaient principalement en raisonner le monde de manière parfois un peu hasardeuse. Plus simplement, Galilée apporte ce qu’il n’y avait pas auparavant : des preuves. En outre, il ne se soucie pas d’être en accord avec l’Église ; il essaye d’analyser ses observations de la manière la plus objective possible, sans chercher à les transformer pour les intégrer au dogme religieux.

    7/ L’observation, dans le monde scientifique, désigne l’examen précis d’un objet, dans le but d’analyser, de comprendre et d’étudier. Le mot "décrire", quant à lui, signifie représenter quelque chose dans son ensemble. L’un des sens du terme "imaginer" est concevoir la réalité de quelque chose d’extérieur à soi-même. Enfin, "expliquer" signifie faire connaître le motif, la raison, la cause d’un évènement quelconque.

    Ces notions représentent la démarche menée par Galilée. Celui-ci a dans un premier temps recours à des observations diverses (l’observation de la chute de deux corps de masse différente, puis l’observation des astres après sa découverte des lentilles grossissant la réalité). Il décrit ensuite sobrement le résultat de ces expérimentations (on observe un étrange alignement de trois avec Jupiter, qui varie avec le temps mais sans se déconstruire). Vient ensuite le moment d’imaginer, c’est à dire d’inventer une ou plusieurs hypothèses résultant directement de l’observation (les étoiles tournent autour de Jupiter). Ensuite seulement il est possible d’expliquer sa théorie. Cette étape permet d’éliminer certaines des hypothèses formulées plus tôt, et d’en conserver d’autres (la Terre n’est pas l’unique centre de rotation de notre univers).

    Or, cette démarche expérimentale est révolutionnaire. D’abord parce qu’elle est scientifique : en effet, les savants anciens tels qu’Aristote et Ptolémée opéraient davantage une démarche littéraire, voire religieuse, pour tenter d’expliquer notre monde, dans la mesure où ils se contentaient d’imaginer, sans passer par l’observation, la description et l’explication. C’est cela qui les différencie réellement de Galilée, qui pour sa part distingue clairement la science et la foi, et observe l’inconnu au lieu de simplement le rêver. En somme, il apporte des preuves à ses théories, qu’elles entrent en concordance avec l’Église ou pas.

    Néanmoins, il s’agit là d’une méthode qui a ses limites. Celle-ci permet bien de connaître la vérité ; il est toutefois impossible de l’utiliser dans l’optique de connaître toute l’étendue du vrai. C’est ainsi que Galilée se trompe quant à la nature des tâches solaires, bien que connaissant par la suite le mouvement du Soleil. La démarche scientifique novatrice qu’il met en oeuvre est donc à répéter au cours du temps pour la rendre complète, et ce temps est indéterminé. C’est pour cette raison que tout au long de notre ère, des hommes ont été en quête de vérité, le sont encore aujourd’hui et le seront pour l’éternité, et c’est pour cette raison que l’erreur est obligatoire dans le cadre de l’avancée des connaissances humaines.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 4 mois, par Jules

    Q1/ Galilée doit faire face à l’hostilité de la religion car il réforme l’astronomie dont la théorie sur le soleil, donc cela remet en cause leurs idées. La religion est très présente et le fait de prouver que la religion se trompe sur la science agace énormément les croyants.
    Q2/ Le père Lorini utilise un argument qui dit que les découvertes en astronomies sont contraires aux saintes écritures, il utilise pour cela l’exemple où Josué arrête le Soleil. Les découvertes faites par Galilée et de Copernic montrent que le Soleil est au centre de l’univers et que la Terre tourne autour du Soleil, ce qui est donc complètement contraires aux idées de Lorini et Berllarmin puisqu’ils pensent que c’est la Terre qui est au centre de l’univers.
    Q3/ Galilée arrive à observer les taches solaires en projetant l’image du grand astre sur un écran, il peut ensuite observer le phénomène par rétroprojection. Il observe donc que des taches noires se déplacent sur le Soleil sur une durée de plusieurs jours.
    Q4/ Les théories officielles d’Aristote et Ptolémée disaient que l’univers était lisse et sans imperfections, or l’observation faite par Galilée prouve que le Soleil est imparfait car possède des taches noires, de plus il prouve que le Soleil tourne sur lui-même à une vitesse constante.
    Q5/ Les explications de Galilée sur les taches noires sont fausses car il pense que ce sont des nuages proches de la surface du Soleil, depuis la science a évolué et nous savons que ces taches observée sont en réalité des zones du soleil plus froides où il y a moins de lumière.
    Q6/ On peut dire qu’avec Galilée on assiste à la science moderne car il s’appuie sur des expériences et des observations pour affirmer des théories, il fait donc ce qu’on appelle des démarches scientifiques. Il ne tient pas compte de la religion et se contente uniquement d’être objectif sur ce qu’il observe. Tandis que les anciennes méthodes n’avaient pas de preuves fondées.
    Q7/ L’observation est le fait de regarder attentivement quelque chose, ce qu’il se produit lors d’expériences pour pouvoir ensuite les étudier et en faire une conclusion. Une description est le fait de décrire en détaillant ce que l’on voit, ce que l’on fait lors d’une observation. Tandis qu’une explication est le développement clair dans le but d’instruire.
    La méthode de Galilée est complètement nouvelle puisque pour affirmer ou réfuter une théorie il observe qui est une nette différence avec les méthodes plus ancienne. Il remarque qu’il y a des points blancs dans les zones d’ombre alors qu’Aristote pensait que le monde céleste était lisse.
    Galilée arrive à distinguer la religion et la science alors qu’avant il n’y avait pas de différence, c’est grâce à cela qu’il peut faire des découvertes car il remet beaucoup de choses en question. Cependant, même si la méthode de Galilée est nouvelle, elle est quand même imparfaite. Elle ne permet pas de tout découvrir, c’est une méthode qui nécessite d’être répétée à de multiples reprises au cours du temps pour que les découvertes soient davantage complètes. Par exemple il s’est trompé sur la nature des taches noires observées à la surface du Soleil, mais par la suite d’autres scientifiques ont découvert (avec la méthode de Galilée) la vraie nature de ces taches.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 4 mois, par Séverine

    1) Galilée rencontre l’hostilité de la région car il réforme l’astronomie et notamment la théorie sur le soleil, et les traditionalistes sont agacé par Galilée car il remet en cause leurs idées (géocentrisme). Galilée montre que la terre tourne autour du soleil et que la terre n’est pas le centre de l’univers, c’est une grande découverte pour le monde entier et il s’oppose donc aux croyances de la religion qui ont été transmises depuis longtemps.
    2) Pour réfuter l’astronomie le père Lorini et le cardinal Berllarmin disent au peuples que "l’astronomie et la science des malades", que l’astronomie est contraire au sainte écriture et ils utilisent aussi la bible et plus précisément le passage où José arrête le soleil.
    3) grâce au rayonnement de Soleil projeter sur un tissu Galilée parvient à observer les taches solaires. Dans un premier temps il a penser que c’était simplement des taches sur la lentille de vue, mais il s’avère que plus tard à long terme il constata qu’elle se déplaçait.
    4)cette observation contredit les théorie d’Aristote dans le sens où il découvre que en réalité que le soleil tourne sur lui-même à une visite uniforme, une idée qui est renier par l’Église. Et il remet aussi en cause la théorie de Ptolémée lorsqu’il dit que le soleil a des défauts.
    5) Galilée a tort sur les tâches, on sait aujourd’hui il s’agit de zone froide alors que lui pensait que c’était des nuages. Mais il n’avait pas de tort sur la rotation du Soleil sur elle-même.
    6)Galilée sépare l’Eglise et la science. Il se base sur des observations et des expériences pour confirmer ou contredire une hypothèse. Il remet en cause beaucoup de théorie qui ont été accepté par l’Église, il n’a pas peur de se mettre à dos l’église et grâce à ça il parvient même à inventer de nouvelles théories à la suite de ces observations. Et grâce à cette séparation qu’il a effectué entre l’église et la science, elle lui a permet de développer les théories sur le monde qui l’entoure, il parvient à observer des théories avec les manières plus scientifique sans chercher à les rentrer dans la religion.
    7) Galilée trouve une nouvelle méthode pour apporter à la science des observations plus précises il va faire des expériences pour examiner avec attention et étudier les théories pour refuter ou affirmer celle-ci. Par exemple pour réfuter la théorie Ptolémée, il va observer Jupiter et observer les mouvements de Vénus. Aussi pour la théorie d’Aristote il va utiliser une lunette et il apercevra des points blancs dans les zone d’ombre ce qui est contraire à l’idée Aristote. Ce qui est différent et nouveaux, c’est que Galilée a séparé la religion, la foi avec la science ce qui lui permet d’avancer et de faire de nouvelles découvertes avec les observation qu’il a pu faire. Et il ne se base pas sur des faits mais plutôt sur des preuves sur quelque chose qui peut démontrer. Cette démarche d’observations à radicalement changé les méthode scientifique et c’est quelque chose de nouveau. Ces méthodes ont des limites mais elles sont toujours utilisé de nos jours.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 4 mois, par Alice Griffin

    1) Galilée rencontre l’hostilité de la religion car ses recherches démontrent que les textes du bible indiquant que la terre est au centre de l’univers sont faux. Les traditionalistes sont agacés par ses théories qui sont contraires à l’interprétation officielle de l’église, et souhaitent l’arrêter.
    2) Le Père Florini et Le Cardinal Bellarmin réfutent la nouvelle astronomie en utilisant l’argument que les découvertes faites en astronomie sont contraires aux saintes écritures, notamment le passage ou Josué arrête le soleil. Cette argument a une grande importance car les textes sacrés
    3) Galilée parvient à observer les taches solaires en utilisant un système de rétro projection : il projette le spectre du soleil sur un écran de tissu, ce qui lui permet d’observer des taches noires qui se déplacent sur le surface du soleil.
    4) Cette observation des taches solaires contredit les théories officielles issues d’Aristote et de Ptolémée car il découvre que le soleil tourne sur lui-même à une vitesse uniforme, contrairement à ce que dit l’église. De plus, Il remet en cause la théorie d’Aristote que le monde céleste est parfait, sans taches.
    5) Les explications de Galilée sur les taches solaires sont faux. Il croyait qu’ils s’agissaient des nuages, alors qu’en réalité ceux sont des zones plus froides. Cela démontre qu’on peut se tromper avec les méthodes scientifiques aussi. Par contre, il avait raison concernant la rotation du soleil.
    6) On peut dire que Galilée assiste à la naissance de la science moderne car il fait la séparation entre l’église et la science : “le saint esprit nous dit comment on va au ciel et non comment va le ciel”, ce qui permet à la science de développer plus facilement sans des contraints religieuses. Il se base sur des expériences et des observations pour confirmer ses hypothèses, contrairement à Aristote.
    7) La méthode de Galilée est radicalement nouveau car il utilise des observations (la considération attentif d’un fait ou d’un phénomène en vue de le mieux connaître) et des expériences pour vérifier ses hypothèses, contrairement aux sages précédents, qui n’ont pas justifié leurs hypothèses avec de la preuve. Son méthode est beaucoup plus JUSTE. Par exemple, il utilise une lunette pour observer la lune et constater qu’elle a des reliefs et pour observer Jupiter et démontrer que des étoiles lui tourne autour, réfutant les théories d’Aristote et Ptolémée. Ensuite, il décrit (représenter dans son ensemble, par écrit ou oralement) ses observations pour expliquer, c’est à dire rendre clair ou faire comprendre, ses hypothèses. Il rencontre l’hostilité de l’église car ses idées sont certaines idées de l’église, comme l’héliocentrisme et la perfection de la lune et du soleil. Mais son méthode permet l’erreur également : il peut facilement se tromper car c’est nouveau et il n’as pas les matériaux dont il a besoin. Par exemple, il croit que les taches solaires sont des nuages, alors qu’on sait maintenant que ceux sont des zones plus froides. Galilée, “le père de la science moderne”, marque la séparation de la science et l’église. Il disait : “le Saint Esprit nous enseigne comment on va au ciel et non comment va le ciel”. Cette séparation permet à la science de se développer sans les contraintes de l’église.

  • Galilée, la naissance d’une étoile 3/3

    il y a 4 mois, par Noé

    Q1/ Galilée rencontre l’hostilité de la religion car il réfute le principe de géocentrisme prôné par l’église catholique au profit d’un système héliocentrique.
    Q2/ Lorini et Bellarmin insistent sur le fait que les idées de Galilée sont contraires aux écritures sacrées pour réfuter cette nouvelle astronomie.
    Q3/ Galilée parvient à observer les tâches solaire en créant un effet de rétroprojection avec sa lunette.
    Q4/ L’observation de ces tâches solaires contredit les dires d’Aristote et de Ptolémée car selon ces derniers le soleil est un astre donc une structure parfaite, semblable au cristal.
    Q5/ Les explications de Galilée sur ces tâches solaires sont erronées cars ce ne sont pas des nuages mais des zones moins chaudes que le corps en lui-même.
    Q6/ Avec Galilée on peut dire que l’on assiste a la naissance des sciences modernes car ses idées vont dans le sens contraire a celui de la religion au profit de la logique et ses textes sont rédigés en italien et non en latin comme l’étaient les textes scientifiques antiques et antérieurs.
    Q7/ Observer signifie regarder avec précision, décrire signifie représenter dans son ensemble, imaginer signifie se représenter en esprit et expliquer signifie faire comprendre nettement en développant. On peut dire que la méthode de Galilée est inédite pour son époque. En effet, il est un des premier a ne pas prendre en compte dans ses recherches le point de vue de l’Eglise, la plupart des savants de son époque se contentaient de partir d’affirmations de la religion pour après tenter de les prouver par le biais de théories plus ou moins scientifiques. On peut aussi dire qu’il écrit pour être lu car son livre est rédigé en italien et non en latin (en effet le latin n’est connu que des hommes d’église et des membres de la haute société). Cette méthode lui permet aussi de se tromper car il ne va pas dans le sens de l’Eglise. Par exemple s’il essayait de prouver des faits "avérés" dans la Bible il ne pourrait pas se permettre de se tromper car cela reviendrai à affirmer l’ illogisme des livres saints alors qu’ici si Galilée se trompe cela n’aura aucun effet sur lui ou sur la société.