Par : jld
Publié : 4 avril

cartes

« Penser n’est pas sortir de la caverne, ni remplacer l’incertitude des ombres par les contours tranchés des choses mêmes, la lueur vacillante d’une flamme par la lumière du vrai Soleil. C’est entrer dans le Labyrinthe, plus exactement faire être et apparaître un Labyrinthe alors que l’on aurait pu rester « étendu parmi les fleurs, faisant face au ciel » (Rainer Maria Rilke, Encore et encore , 1914). C’est se perdre dans des galeries qui n’existent que parce que nous les creusons inlassablement, tourner en rond au fond d’un cul-de-sac dont l’accès s’est refermé derrière nos pas -jusqu’à ce que cette rotation ouvre, inexplicablement, des fissures praticables dans la paroi » (Cornelius Castoriadis, Les Carrefours du labyrinthe, 1, Préface, p. 6)

---------------------------------------------------------------------

Les cartes sont-elles "objectives" ?

TWW2E16_cartes

(À la maison blanche Saison 2 épisode 16 )

---------------------------------------------------------------------

Représentations de la terre : une introduction à la cartographie :

https://www.youtube.com/watch?v=OUQe2a0FOnc

---------------------------------------------------------------------

Pourquoi utilise-t-on la carte Mercator ?
https://www.youtube.com/watch?v=IH5rkOEwGMs

---------------------------------------------------------------------

BNF : les enjeux de la cartographie : http://expositions.bnf.fr/globes/bornes/borne4.htm

Pour chaque page, il faut lire le texte et la « description de l’image »

Connaître : 11 pages

Représenter : 10 pages

Contrôler : 12 pages

Agir : 13 pages

Imaginer : 34 pages

---------------------------------------------------------------------

Quand les artistes dessinaient les cartes (exposition virtuelle) :

https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/visites-virtuelles/quand-les-artistes-dessinaient-les-cartes/index.html

La carte cliquable (LES VUES FIGUREES DE L’ESPACE FRANCAIS) :

http://www.cartae.fr/

Zoom sur deux cartes :

http://www.cartae.fr/zoom-sur-les-cartes/

---------------------------------------------------------------------

En 2015 à Venise, l’artiste suisse Istvan a cartographié des villes selon une approche “qui n’a absolument rien de scientifique”, indique le site de photographie Colossal. “Ses cartes se fondent totalement dans l’environnement des villes et symbolisent l’impact des métropoles sur ce qui les entoure”, rapporte la publication. Pour l’artiste, cet impact est semblable à “un fluide invisible qui déborderait de la ville pour envahir son environnement”, une vision traduite avec précision dans ses œuvres numériques.

Diaporama :

https://www.courrierinternational.com/galerie/2015/01/22/cartographie-de-villes-flots-urbains#&gid=1&pid=1

---------------------------------------------------------------------

L’ensemble de ces cartes photographiques à été créé par la designer Caitlin Levin et le photographe Henry Hargreaves. Depuis leur studio de Brooklyn, ils ont reconstitué les cartes de plusieurs continents et pays à partir de fruits, de légumes, de pain et de fromage. L’idée, disent-ils, est de jouer avec la représentation de la nourriture à travers le monde.

Diaporama :

https://www.courrierinternational.com/galerie/2014/03/27/cartographie-des-fruits-a-la-carte#&gid=1&pid=1

---------------------------------------------------------------------

Question : Cartographier le monde est-ce un moyen de le dominer ?