Vous êtes ici : Accueil > Les auteurs et les textes > Spinoza > La pierre qui songe

Poster un message

En réponse à :

La pierre qui songe

19 novembre 2004, par Spinoza, Baruch

Paralèllement, voyez la réfutation par Clément Rosset de la croyance dans l’identité personnelle : Le camembert savant.
J’appelle libre une chose qui existe et agit par la seule nécessité de sa nature ; contrainte, celle qui est déterminée par une autre à exister et à agir d’une certaine façon déterminée. Dieu, par exemple, existe librement bien que nécessairement parce qu’il existe par la seule nécessité de sa nature. De même aussi Dieu se connaît lui-même librement parce qu’il existe par la seule (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici