Vous êtes ici : Accueil > Les auteurs et les textes > Berkeley > Être c’est être perçu

Poster un message

En réponse à :

Être c’est être perçu

17 juin 2005, par Berkeley, George

§ 2. Outre cette infinie variété d’idées ou objets de connaissance, il y a une sorte de quelque chose qui les connaît et les perçoit ; et qui effectue sur elles diverses opérations, telles que vouloir, imaginer, se souvenir. Cet être percevant et actif, je le nomme intelligence, esprit, âme ou moi. Par ces mots, je désigne non l’une de mes idées ; mais une chose qui en est complètement différente ; c’est en elle qu’existent les idées, ou, ce qui revient au même, c’est elle qui les perçoit ; car l’existence (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici