Poster un message

En réponse à :

EIV - Proposition 4 - corollaire

26 mai 2004, par Spinoza, Baruch

EIV - Proposition 4

Il suit de là que l’homme est nécessairement toujours soumis aux passions, qu’il suit l’ordre commun de la nature et y obéit et s’y accommode, autant que la nature des choses l’exige.
EIV - Proposition 5

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici