Publié : 29 juin 2004

142(1). EIV - Appendice - Chapitre 10


Dans la mesure où les hommes sont animés les uns contre les autres d’Envie ou de quelque affection de Haine, ils sont contraires les uns aux autres et, par suite, d’autant plus à craindre que leur pouvoir est plus grand que celui des autres individus de la Nature. [*]


Quatenus homines invidia aut aliquo odii affectu in se invicem feruntur eatenus invicem contrarii sunt et consequenter eo magis timendi quo plus possunt quam reliqua naturæ individua.

Notes

[*(Saisset :) Les hommes, en tant qu’ils sont animés les uns pour les autres d’un sentiment d’envie ou de passion haineuse, sont contraires les uns aux autres, et ils sont d’autant plus à craindre qu’ils ont plus de puissance que les autres individus de la nature.