Publié : 18 janvier

Café Spinoza

Spinoza, né en 1632 et mort en 1677, n’a jamais été aussi vivant. Adulé par les uns, dénigré ou travesti par les autres, il reste mal connu. Pour le connaître mieux vaut l’aimer et pour cela devenir familier – sans chercher à le posséder. Considérer Spinoza comme un ami c’est converser avec lui, par exemple dans son atelier d’opticien. Atelier que nous imaginons devenir un café philosophique, où nous écoutons ses leçons, lui demandons son avis sur d’autres savants, passés ou futurs, sans souci d’anachronisme. Il y côtoie Épicure, Darwin, Nietzsche, Freud, Lévinas, quelques biologistes (Uexküll, Goldstein, Gould, Atlan). Il pense souvent à Descartes et à Hobbes. Il n’oublie pas, même s’il les rejette, les rabbins qui lui ont appris à lire et à écrire.

Ce livre, composé de douze épisodes, qui peuvent être lus chacun pour soi, a été conçu – et en bonne partie « testé » en groupe – pour aider le lecteur à entrer dans le cercle des amis de Spinoza.

TABLE

SPINOZA EN SON TEMPS (BRÈVE BIOGRAPHIE)
1. SPINOZA, HÉRITIER D’ÉPICURE  ?
2. «  DIEU, AUTREMENT DIT LA NATURE  »
3. SPINOZA, DARWIN ET L’ÉCOLOGIE
4. LÉVINAS LECTEUR DE SPINOZA
5. L’UNITÉ DU CORPS ET DE L’ESPRIT
6. LES BIOLOGISTES ET L’UNITÉ DU CORPS/ESPRIT  : UEXKÜLL, GOLDSTEIN, ATLAN
7. LES AFFECTS OU LES DISPOSITIONS DU CORPS
8. «  S’EFFORCER D’IMAGINER  » OU  : LA PATHOLOGIE DE LA CONNAISSANCE ET SES REMÈDES
9. «  CHAOS SIVE NATURA  »  : NIETZSCHE CONTRE SPINOZA ?
10. CAPACITÉS DU CORPS, ÉTERNITÉ DE L’ESPRIT
11. GLOIRE ET BÉATITUDE
12. SPINOZA ET FREUD  : UNE RENCONTRE À VENIR  ?
BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE COMMENTÉE