Publié : 3 juillet 2004

EV - Proposition 30


Notre Âme, dans la mesure où elle se connaît elle-même et connaît le Corps comme des choses ayant une sorte d’éternité, a nécessairement la connaissance de Dieu et sait qu’elle est en Dieu et se conçoit par Dieu.

DÉMONSTRATION

L’éternité est l’essence même de Dieu en tant qu’elle enveloppe l’existence nécessaire (Défin. 8, p. I). Concevoir les choses avec une sorte d’éternité, c’est donc concevoir les choses en tant qu’elles se conçoivent comme êtres réels par l’essence de Dieu, c’est-à-dire en tant qu’en vertu de l’essence de Dieu elles enveloppent l’existence ; et ainsi notre Âme, en tant qu’elle se conçoit elle-même et conçoit les choses avec une sorte d’éternité, a nécessairement la connaissance de Dieu et sait, etc. C.Q.F.D. [*]


Mens nostra quatenus se et corpus sub æternitatis specie cognoscit eatenus Dei cognitionem necessario habet scitque se in Deo esse et per Deum concipi.

DEMONSTRATIO :

Æternitas est ipsa Dei essentia quatenus hæc necessariam involvit existentiam (per definitionem 8 partis I). Res igitur sub specie æternitatis concipere est res concipere quatenus per Dei essentiam ut entia realia concipiuntur sive quatenus per Dei essentiam involvunt existentiam adeoque mens nostra quatenus se et corpus sub specie æternitatis concipit eatenus Dei cognitionem necessario habet scitque etc. Q.E.D.

Notes

[*(Saisset :) Notre âme, en tant qu’elle connaît son corps et soi-même sous le caractère de l’éternité, possède nécessairement la connaissance de Dieu, et sait qu’elle est en Dieu et est conçue par Dieu. Démonstration L’éternité est l’essence même de Dieu, en tant que cette essence enveloppe l’existence nécessaire (par la Déf. 8, part. 1). Par conséquent, concevoir les choses sous le caractère de l’éternité, c’est concevoir les choses en tant qu’elles se rapportent, comme êtres réels, à l’essence de Dieu, en d’autres termes, en tant que par l’essence de Dieu elles enveloppent l’existence. Ainsi donc notre âme, en tant qu’elle connaît son corps et soi-même sous le caractère de l’éternité, possède nécessairement la connaissance de Dieu et sait, etc. C. Q. F. D.