Publié : 15 mai 2004

EIII - Proposition 41


Si quelqu’un imagine qu’il est aimé par un autre et croit ne lui avoir donné aucune cause d’amour (ce qui, suivant le Corollaire de la Proposition 15 et la Proposition 16, peut arriver), il l’aimera à son tour.

DÉMONSTRATION

Cette Proposition se démontre par la même voie que la précédente, dont on verra aussi le Scolie. [*]


Si quis ab aliquo se amari imaginatur nec se ullam ad id causam dedisse credit (quod per corollarium propositionis 15 et per propositionem 16 hujus fieri potest) eundem contra amabit.

DEMONSTRATIO :

Hæc propositio eadem via demonstratur ac præcedens. Cujus etiam scholium vide.

Post-scriptum

Notes

[*(Saisset :) Celui qui imagine qu’il est aimé d’une certaine personne, et croit ne lui avoir donné aucun sujet d’amour (ce qui peut arriver, en vertu du Corollaire de la Propos. 15 et de la Propos. 16), aimera à son tour cette personne. Démonstration Cette proposition se démontre par la même voie que la précédente. (Voyez aussi le Scol. de celle-ci).