EIV - Proposition 35 - corollaire 2

  • 16 juin 2004

Quand chaque homme cherche le plus ce qui lui est utile à lui-même, alors les hommes sont le plus utiles les uns aux autres. Car, plus chacun cherche ce qui lui est utile et s’efforce de se conserver, plus il est doué de vertu (Prop. 20), ou, ce qui revient au même (Déf. 8) plus grande est la puissance dont il est doué pour agir suivant les lois de sa nature, c’est-à-dire (Prop. 3, p. III) pour vivre sous la conduite de la Raison. Mais, quand les hommes vivent sous la conduite de la Raison (Prop. préc.), c’est alors qu’ils s’accordent le plus en nature, donc (Coroll. préc.) quand chacun cherche le plus ce qui lui est utile à lui-même, c’est alors que les hommes sont le plus utiles les uns aux autres. C.Q.F.D.[[<*> (Saisset :) Plus chaque homme cherche ce qui lui est utile, plus les hommes sont réciproquement utiles les uns aux autres. Plus, en effet, chaque homme cherche ce qui lui est utile et s’efforce de se conserver, plus il a de vertu (par la Propos. 20), ou, ce qui est la même chose (par la Déf. 8), plus il a de puissance pour agir selon les lois de sa nature, c’est-à-dire (par la Propos. 3, part. 3) suivant les lois de sa raison. Or les hommes ont la plus grande conformité de nature quand ils vivent suivant la raison (par la Propos. précéd.). Donc (par le précéd. Coroll.) les hommes sont d’autant plus utiles les uns aux autres que chacun cherche davantage ce qui lui est utile. C. Q. F. D.]


Cum maxime unusquisque homo suum sibi utile quærit, tum maxime homines sunt sibi invicem utiles. Nam quo magis unusquisque suum utile quærit et se conservare conatur eo magis virtute præditus est (per propositionem 20 hujus) sive quod idem est (per definitionem 8 hujus) eo majore potentia præditus est ad agendum ex suæ naturæ legibus hoc est (per propositionem 3 partis III) ad vivendum ex ductu rationis. At homines tum maxime natura conveniunt cum ex ductu rationis vivunt (per propositionem præcedentem) ; ergo (per præcedens corollarium) tum maxime homines erunt sibi invicem utiles cum maxime unusquisque suum utile sibi quærit. Q.E.D.

Dans la même rubrique

EIV - Proposition 29

EI - Proposition 28.
EII - Proposition 6 ; EII - Proposition 10 - corollaire.
EIII - Proposition 11 - scolie.
EIV - Proposition 8.
Une (…)

EIV - Proposition 30

EIII - Proposition 4 ; EIII - Proposition 5 ; EIII - Proposition 11 - scolie.
EIV - Proposition 8.
Nulle chose ne peut être mauvaise par ce (…)

EIV - Proposition 31

EIII - Proposition 6.
EIV - Définition 1 ; EIV - Proposition 30.
Dans la mesure où une chose s’accorde avec notre nature, elle est (…)

EIV - Proposition 31 - corollaire

EIV - Proposition 29 ; EIV - Proposition 31.
Il suit de là que plus une chose s’accorde avec notre nature, plus elle nous est utile ou (…)

EIV - Proposition 32

EIII - Proposition 3 - scolie ; EIII - Proposition 7.
Dans la mesure où les hommes sont soumis aux passions, on ne peut dire qu’ils (…)

EIV - Proposition 32 - scolie

La chose est aussi évidente par elle-même ; qui dit en effet que le blanc et le noir s’accordent seulement en ce que ni l’un ni l’autre n’est (…)

EIV - Proposition 33

EIII - Définition 1 ; EIII - Définition 2 ; EIII - Proposition 7 ; EIII - Proposition 51 ; EIII - Proposition 56.
Les hommes peuvent différer (…)

EIV - Proposition 34

EIII - Proposition 16 ; EIII - Proporsition 32 (et EIII - Proposition 32 - scolie) ; EIII - Proposition 39 ; EIII - Proposition 40 (et EIII - (…)

EIV - Proposition 34 - scolie

EIII - Proposition 31 ; EIII - Définitions des affects - 06.
EIV - Proposition 30 ; EIV - Proposition 31.
J’ai dit que Paul peut avoir (…)

EIV - Proposition 35

EII - Proposition 41.
EIII - Définition 2 ; EIII - Proposition 3.
EIV - Proposition 19 ; EIV - Proposition 31 - corollaire ; EIV - Proposition (…)

EIV - Proposition 35 - corollaire 1

EIII - Définition 2.
EIV - Proposition 31 - corollaire ; EIV - Proposition 35.
Il n’est donné dans la nature aucune chose singulière qui (…)

EIV - Proposition 35 - scolie

Ce que nous venons de montrer, l’expérience même l’atteste chaque jour par des témoignages si clairs que presque tous répètent : l’homme est un (…)

EIV - Proposition 36

EII - Proposition 47 (et EII - Proporition 47 - scolie).
EIV - Proposition 24 ; EIV - Proposition 26 ; EIV - Proposition 28.
Le bien suprême (…)

EIV - Proposition 36 - scolie

EII - Proposition 47.
EIV - Proposition 34 ; EIV - Proposition 35.
Quelqu’un demande-t-il : mais si le bien suprême de ceux qui sont des (…)

EIV - Proposition 37

Démonstration : EI - Proposition 15.
EII - Proposition 11 ; EII - Proposition 47.
EIII - Définitions des affects - 01.
EIV - Proposition 19 (…)

EIV - Proposition 37 - scolie 1

EIII - Proposition 57 - scolie.
EIV - Proposition 18 - scolie.
Qui fait effort seulement à cause de la passion qui l’affecte, pour que les (…)

EIV - Proposition 37 - scolie 2

EIII - Proposition 28 ; EIII - Proposition 29 - scolie ; EIII - Proposition 39 ; EIII - Proposition 40 - corollaire 2.
EIV - Proposition 4 - (…)