Vous êtes ici : Accueil > 2020 - La philo quand même > Espace HLP > Miettes philosophiques "HLP" > Du monde clos de l’ "à-peu-près" à l’univers infini de l a précision

Articles

  • Ptolémée, Syntaxe mathématique - 17 mars

    « Avant tout, il faut admettre générale ment que le ciel est de forme sphérique, et qu’il se meut à la manière d’une sphère ; que la terre, par sa figure, prise dans la totalité de ses parties, est sensiblement un sphéroïde. Qu’elle est au milieu de tout le ciel, comme dans un centre ; et que, par sa grandeur et sa distance relativement à la sphère des étoiles fixes, elle n’est qu’un point sans mouvement et sans déplacement. Nous allons parcourir brièvement chacune de ces assertions pour les rendre plus (...)

  • Husserl - 17 mars

    Husserl
    « Ainsi dès Galilée commence la substitution d’une nature idéalisée à la nature pré-scientifique donnée dans l’intuition (…)
    Toute connaissance de lois ne pouvait être que la connaissance des anticipations ( à saisir dans leur légalité) portant sur le déroulement des phénomènes-d’expériences réels ou possibles, anticipations qui s’ébauchent pour le chercheur grâce à l’élargissement de l’expérience que produisent les observations et les expérimentations en pénétrant systématiquement les horizons inconnus, (...)

  • Pascal - 17 mars

    Pascal
    Disproportion de l’homme.
    Que l’homme contemple donc la nature entière dans sa haute et pleine majesté, qu’il éloigne sa vue des objets bas qui l’environnent. Qu’il regarde cette éclatante lumière mise comme une lampe éternelle pour éclairer l’univers, que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre décrit et qu’il s’étonne de ce que ce vaste tour lui-même n’est qu’une pointe très délicate à l’égard de celui que ces astres, qui roulent dans le firmament, embrassent. Mais (...)

  • Thomas Kuhn, Alexandre Koyré et Georges Canguilhem - 17 mars

    Thomas Kuhn, Alexandre Koyré et Georges Canguilhem
    Considérons d’abord un changement de paradigme particulièrement célèbre, la naissance de l’astronomie copernicienne. Quand la théorie précédente, le système de Ptolémée, avait été pour la première fois mise au point durant les deux derniers siècles avant J.C. et les deux derniers siècles suivants, elle réussissait admirablement à prédire les changements de position des étoiles aussi bien que des planètes. Aucun autre système n’avait aussi bien fonctionné ; (...)

  • Galilée (1564-1642) - 17 mars

    Galilée (1564-1642)
    Si, pour chasser de ce monde [la doctrine de Copernic], il suffisait de fermer la bouche à un seul homme [...], cela serait d’une extrême facilité : mais l’affaire en va tout autrement ; car, pour exécuter un tel dessein ? il ne suffirait pas d’interdire le livre de Copernic et les écrits des autres auteurs qui suivent sa théorie, mais il faudrait encore frapper d’interdit toute la science astronomique, et, en outre, empêcher les hommes de regarder vers le ciel [ ... ] .
    Dans (...)

  • Nicolas Copernic (1473-1543) - 17 mars

    Nicolas Copernic (1473-1543)
    « Je ne doute pas que certains savants, une fois que se sera répandue la rumeur de la nouveauté des hypothèses de cet ouvrage, qui pose que la Terre est mobile tandis que le Soleil est immobile au milieu de l’univers, ne soient vivement choqués et ne pensent qu’on ne doit pas ébranler les arts libéraux, alors qu’ils sont solidement établis de longue date. Mais en vérité, s’ils veulent considérer la chose avec soin, ils trouveront que l’auteur de cet ouvrage n’a rien commis (...)

  • Giordano Bruno (1548-1600) - 17 mars

    Giordano Bruno (1548-1600)
    [Giordano Bruno (1548-1600) ne fut un copernicien convaincu ; il fut aussi le premier à considérer l’univers comme infini et constitué d’innombrables mondes, ouvrant ainsi la voie à notre conception moderne de l’espace. Il fut condamné par le tribunal de l’inquisition. Refusant de se renier, il mourut sur le bûcher à Rome le 17 février 1600].
    Voici alors apparaître l’homme qui a franchi les airs, traversé le ciel, parcouru les étoiles, outrepassé les limites du monde, dissipé (...)

  • Francis Bacon (1561-1626) - 17 mars

    Francis Bacon (1561-1626)
    Aphorisme 84
    Ce qui a empêché les hommes de progresser dans les sciences et les a retenus comme sous l’effet d’un charme, c’est encore le respect de l’antiquité, l’autorité de ceux qui ont été regardés comme des maîtres en philosophie [...].
    Et, ne l’oublions pas, par les voyages et les navigations lointaines (qui se sont multipliées de nos temps), de nombreuses choses dans la nature ont été révélées et découvertes, qui peuvent répandre une lumière nouvelle pour la (...)

  • Aristote (384-322 av. J.C.), Traité du Ciel - 17 mars

    Aristote (384-322 av. J.C.), Traité du Ciel
    « § 4. Or, c’est indirectement que le centre de la terre est le même que le centre du monde ; car les corps graves sont portés aussi vers le centre de la terre ; mais c’est indirectement qu’ils sont portés vers elle, et seulement parce qu’elle a son centre au centre du monde. La preuve que les corps graves sont portés aussi vers le centre de la terre, c’est que les corps pesants qui tombent à sa surface ne suivent pas des lignes parallèles ; mais ils (...)